Bienvenue sur le site de l'AMFPGN

Le prix NOBEL de la PAIX 2017 vient d’être attribué à ICAN.

 

L’IPPNW qui a fondé cette campagne internationale qui regroupe de nombreuses ONG dans 100 pays, est particulièrement fière de cette reconnaissance. Rappelons aussi que cette mobilisation a permis la signature et maintenant la ratification (par plus de 50 pays) du traité d’interdiction des armes nucléaires. La motivation profonde des signataires pour soutenir ce traité est avant à cause les conséquences humanitaires liées non seulement à son utilisation  mais aussi à la simple menace d’un emploi voulu ou accidentel. C’est un pas de plus vers l’abolition des armes atomiques, notre but fondamental pour nous agents de la santé.
L’AMFPGN non seulement salue cet encouragement important dans notre action, mais espère aussi des avancées dans notre dialogue avec notre gouvernement hélas agrippé à une dissuasion obsolète et addict à la modernisation de ces armes de destructions massives (et même d’extinction de l’humanité).
Nous appelons aussi à la constitution d’une large coalition sans exclusive pour la signature du traite par notre pays, et nous travaillons dans ce sens vers les associations concernées par la santé publique comme la CROIX ROUGE, et dans les actions humanitaires comme MÉDECIN SANS FRONTIÈRE et MÉDECIN DU MONDE.
Nous appelons aussi tous nos collègues à nous aider dans cette mission

                                                Pour le bureau national
Dr. ABRAHAM BEHAR
Président de l’AMFPGN
former co président of IPPNW

The Norwegian Nobel Committee has awarded the 2017 Nobel Peace Prize to the International Campaign to Abolish Nuclear Weapons
Announcement and explanation of award at nobelpeaceprize.org

 

In honoring the International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) as this year’s Nobel Peace Laureate, the Norwegian Nobel Committee has reaffirmed that prohibiting and eliminating nuclear weapons is the most urgent security priority of our time.

ICAN was launched in 2007 by International Physicians for the Prevention of Nuclear War, the 1985 Nobel Peace Laureate, and now comprises 468 civil society organizations and thousands of campaigners in 101 countries.

ICAN mounted an extraordinarily effective and diverse global campaign that helped secure the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons, adopted by 122 UN member states on July 7, 2017. The landmark agreement declares nuclear weapons illegal because of their catastrophic consequences and based on the principles of international humanitarian law. The Treaty was achieved through the collective effort of civil society, international organizations, and non-nuclear-weapon states.

“The Hibakusha, who have borne constant witness to the humanitarian consequences of nuclear weapons since the US atomic bombings of Hiroshima and Nagasaki in 1945, played a pivotal role in ICAN’s work to support the negotiations for the Ban Treaty,” noted IPPNW co-president and ICAN’s founding co-chair Tilman Ruff. “Their voices—and those of the victims of nuclear testing—can be heard clearly in the Treaty’s preamble, which cites ‘the unacceptable suffering of and harm caused to the victims of the use of nuclear weapons.'”

“This year’s Nobel Peace Prize does more than recognize the Ban Treaty as a major step forward in nuclear disarmament,” said IPPNW co-president Ira Helfand. “It reminds us that we remain hostage to what can only be considered suicide bombs. Now that nuclear weapons have been stigmatized and prohibited, it’s up to all of us to increase the legal, moral and political pressure on the nuclear-armed and nuclear-dependent states. Our task will not be finished until the last nuclear weapon has been eliminated from the last arsenal on Earth.”

Traité sur l’interdiction des armes nucléaires
Vote à l’Assemblée Générale de l’ONU, vendredi 7 juillet 2017, d’un traité interdisant les armes nucléaires, boycotté par les puissances détentrices de l’arme atomique.

Que prévoit le Traité ?

Une interdiction complète des armes nucléaires et des activités associées. Il sera illégal pour des États parties d’entreprendre toute activité liée aux armes nucléaires. Il interdit l’utilisation, le développement, les essais, la production, la fabrication, l’acquisition, la possession, le stockage, le transfert, la menace d’utilisation, l’implantation, l’installation, ou le déploiement d’armes nucléaires.  [Article 1]

Pour lire la suite, télécharger le fichier ci-dessous ou aller dans "Armes Nucléaires" puis dans "Dissuasion".

 

Traité d'interdiction des Armes Nucléaires
TIAN.doc
Document Microsoft Word [47.5 KB]

A propos de la modernisation de la force de dissuasion nucléaire française.
Jacques Bordé & Nicolas Delerue Vice-présidents de Pugwash-France

 

La position officielle de la France, notamment dans le Livre Blanc de la Défense de 2013 (1), est qu’elle est exemplaire dans la voie du désarmement nucléaire, dans le respect du Traité de Non-Prolifération (TNP) et selon le principe de stricte suffisance. Cependant on s’aperçoit que les Parlementaires se sont prononcés à plusieurs reprises en faveur de la modernisation et du renouvellement de notre arsenal nucléaire.........

Il ressort de ce dernier rapport que la dépense annuelle consacrée à la dissuasion devrait passer à "un niveau de 5,5 à 6 milliards d’Euros (en valeur 2017 constante)".  Dans la conjoncture actuelle où le budget de la Défense est ’objet d’une controverse nationale, il serait anormal que les crédits de la dissuasion restent sanctuarisés et en outre que leur augmentation soit présentée comme une nécessité incontournable alors même que l’ONU vient d’interdire ces armes nucléaires. Nous voudrions exposer ici quelques réflexions sur ce renouvellement soi-disant nécessaire de notre arsenal nucléaire et insister sur d’autres priorités que la modernisation des armes nucléaires.

Pour lire l'article, télécharger le document ci-dessous :

 

Modernisation armes nucleaires.pdf
Document Adobe Acrobat [346.9 KB]

CE TRAITÉ D’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES VERS QUOI NOUS ALLONS ?   par  TILMAN RUFF, co-président des IPPNWW

La première  session de la conférence historique pour l’établissement d’un traité destiné à interdire les armes nucléaires et à parvenir à leur élimination vient juste de finir.

Son contenu, son développement et sa signification sont extraordinaires !

Il y a eu 132 pays participants, nettement  plus que les 123 pays qui avaient voté la résolution de l’ONU mandatant cette négociation.

La réelle nouveauté de cette conférence ne se situe pas dans son inconcevable boycott –c’est la première négociation de l’ONU pour un désarmement nucléaire depuis 20 ans ! - par un groupe d’états qui s’arrogent le droit particulier de menacer l’humanité d’une incinération radioactive.

 Pour lire l'article,  télécharger le fichier ci-dessous.

PROJET DE TRAITE D'INTERDICTION DES ARMES NUCLEAIRES
TRAITÉ D’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉA[...]
Document Microsoft Word [101.0 KB]
Traité d'interdiction des armes nucléa[...]
Document Adobe Acrobat [905.9 KB]

LES INCENDIES DE FORÊT RADIOACTIVE, un exemple : GOMEL (BELARUS) par A.BEHAR


Qu’ils s’agissent des accidents nucléaires militaires comme à MAYAK (Sibérie), des séquelles des essais nucléaires dans le monde, ou par la suite des accidents nucléaires civils comme Tchernobyl, une grande instabilité s’installe. Au gré des saisons, du moindre évènement naturel (pluie, glissement de terrain, etc.) il y a une redistribution de la “rémanence“ des radionucléides à vie longue sous forme d’un changement des concentrations en surface des radio éléments. Surtout, les zones interdites vidées de leurs populations restent à l’abandon, les habitants étant repoussés à la périphérie, (avec une contamination jugée compatible avec une vie normale). Les forêts ne sont plus entretenues, et de nombreux incendies se déclarent comme pendant la préhistoire. Ce fût le cas en 2003 autour de la zone des essais soviétiques à SEMIPALATINSK (Kazakhstan), de même autour des zones des essais nucléaires des USA, à HANFORD et LOS ALAMOS. lire la suite

LES INCENDIES DE FORET RADIOACTIVE

 

QUI SE CACHE DANS LA FORÊT DERRIÈRE L’ARBRE “CÉSIUM“ ? Un exemple : le CERIUM 144.

Par A.BEHAR

 

Il existe une montagne de publications scientifiques et autres sur le radionucléide “CÉSIUM 137”. Il n’est pourtant qu’un parmi les centaines d’isotopes produits, et pas le plus toxique, lors d’une explosion atomique ou dans les rejets des centrales nucléaires. De fait, tout se passe comme si le césium 137 n’est “ qu’un arbre qui cache la forêt“.

Les raisons pragmatiques ne manquent pas eu égard à sa très facile détection avec son émission gamma de 662 KeV, sa demi vie idéale de 30 ans, ce qui laisse le temps de le trouver, son extraordinaire mobilité dans le sol et l’eau et son incorporation remarquable dans les végétaux comme les champignons. Il a donc tout pour plaire d’où son éligibilité comme témoin de la radio contamination. Mais pour nous médecins cela ne nous satisfait pas car il n’est pas aussi abondant que le strontium 90 bien plus dangereux avec sa fixation longue sur les os, et surtout il éclipse les centaines de radiotoxiques autrement plus redoutables (comme le plutonium, l’américium, etc.). lire la suite

 

CONGRÈS DE L’IPPNW en 2017.

 

Le congrès aura lieu du 3 au 7 septembre 2017. Ce congrès doit être celui du traité d'interdiction des armes nucléaires enfin promulgué. Le thème est "La santé par la paix".

 

A l’université de YORK (ROYAUNE UNI)

Le logement est prévu au YORK’S JAMES COLLEGE

Le site pour s'inscrire :

 

https://www.medact.org/project/forum-2017/

http://www.ippnw.org/world-congresses.html

 

lire la suite

 

 

Qui sommes-nous?

L’AMFPGN est affiliée à l’association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire (IPPNW), prix Nobel de la paix en 1985, fédération d’associations de plus de 60 pays, qui regroupe des dizaines de milliers de praticiens.

Armes Nucléaires

 

Pour une abolition totale de l'armement nucléaire et la course à ll'armement, responsable de tensions internationales.

Energie nucléaire

De la gestion des centrales nucléaire productives d'énergie à la gestion des déchets nucléaire.

Santé & Paix

L'impact du nucléaire sur la santé mondiale ainsi que les process de paix engagé grace à l'abolition de l'arme nucléaire.

Agenda

Retrouvez les principaux évènements encadrés par l'AMFPGN et les différents compte-rendus de l'association.

Nous contacter

Contactez-nous directement afin d'obtenir des reponses ciblées.